Un brestois dans Brest

Je suis né a Brest, je souhaite donc mettre en ligne ce que j'ai compilé sur ma ville

17 avril 2006

Le bagne de Brest

Louis XV est a l'origine de deux bagnes en France, ceux de Marseille au milieu du XVIII ème siècle et Toulon.

C'est quand le corps des galéres, qui semblent remonter à Jacques Coeur au XV ème siècle, fut rattaché à la marine royale en 1748. Les galéres quittérent définitivement Marseille qui fut abandonnée. Toulon servi alors de base des galéres ou l'on y adjoint des bâteau quel'on appelera "bagne flottant".

En novembre 1749, le ministre affirme sa volonté de construire deux galéres à Brest. La cale est choisit par Renoir dont les plans approuvé en janvier 1750 par le ministre des constructions. Les travaux débutent en juillet 1750. Quatres mois plus tard, le chantier compte 133 hommes, la construction dure un an. Le temps de la construction, les forçats étaient logés dans la corderie basse, le temps que le bagne soit construit.

Le choix de l'emplacement du bagne, qui pour certains devait être en dehors de l'enceinte de la ville, ou e ncore à l'extémité du port, toutes ces possibilités comportéesdes inconévenients. L'emplacement définitif fut choisit à proximité de l'hôpital, derrière la corderie haute et devant les casernes. On comprend aisément le coté statégique d'y implanter le bagne à cet endroit.

bagne_fa_ade1

C'est Antoine Chqouet de Lindu qui fut chargé de la construction du bagne. Il contacta le commissaire des galéres Mistral, nommé par la cour. Choquet de Lindu voulait que le bagne fournise les besoins indispensable à la vie tout en maintenant la police et évité les évansions.

Il choisit pour cela de diviser les forçats, afin d'éviter tous rapprochement, complots en évitant notamment la multiplication des gardes et des besoins.

Le bagne devant acceuillir 2000 forçats, ils fallaient les répartir dans des salles dans lesquelles l'on peut trouver les commodités necessaires, à savoir des lattrines, une cuisine, fontaine et taverne. Chacunes des salles est coupée en deux pour permettre de placer des tolas qui servé à allonger les forçats, dix d'un coté dix de l'autre.

Chaques salles étaient entourées de grilles. Au milieu de la longueur de chaque salle se trouvait une cuisine, à l'opposé de la cuisine il y vait la taverne, celle-ci divisé en deux pour recevoir dans l'une le vin que le munitionnaire accorde aux forçats aux cours des huit jours de travail suivi de huit jours de repos dans l'autre celui des comis qui ont le droit de distribuer cette doucueur aux forçats qui par les travaux peuvent s'en procurer.

La source qui alimenté l'hôpital fut dirigée vers le premier étage du bagne, celle-ci fut emplacée par une autre source un peu plus éloignée de la ville. La source qui arrivait qui arrivait au bagne n'étant pas assez importante, il fallut une citerne dont la hauteur d'eau qui s'y accumule fournit pendant la nuit tout le rez de chassée et pendant le jours pour les commodités du bâtiment, cuisine, lattrines,laverie...etc

Les conditions de propreté n'étant pas beaucoup meilleur tellement il y avait de personnes, les odeurs y étaient toujours présentes, les forçats qui s'y trouvaient ne changer de chemise que tous les huit jours.

Posté par Trader29 à 10:07 - Le bagne de Brest - Permalien [#]